Parfums d’Asie


Publié par la Gazette Drouot

Présents dans plusieurs ventes de la semaine, les arts d’Extrême-Orient sont à l’honneur dans cette vacation, avec une cinquantaine d’objets conservés dans une collection familiale depuis le XIXe siècle.

Cet ensemble d’art asiatique frappe par la diversité des pièces et des matériaux – meubles en bois sculpté, fixés sous verre ou verre gravé, travail du métal, vases et potiches en porcelaine, etc. – comme par la fourchette large des estimations qui permettra, moyennant 150 à 5 000 €, de se faire plaisir. Ici, un guéridon en bois incrusté de nacre, une paire de brûle-parfums en bronze et émaux cloisonnés vers 1900 (les prises en forme de têtes d’éléphant), un sabre, des fragments de tenture en soie brodée, un nécessaire à pique-nique, une tête de lion en sodalite bleue incrustée de malachite et d’agate XIXe, des écrans de table... Quelques enchères plus appuyées sont toutefois à prévoir. Autour de 20 000 / 30 000 €, par exemple, tant pour une paire de grandes armoires (XIXe) avec leurs coffres en suanzhimu sculpté de dragons en très haut relief que pour une paire de lanternes (XVIIIe-XIXe) de forme hexagonale, en zitan et hongmu sculpté et ajouré de rinceaux et de chauves-souris enchâssant des panneaux en fixé sous verre, peints de papillons et d’oiseaux parmi les pruniers, les chrysanthèmes et les pivoines. Des pendeloques en corde nouée complètent ces objets d’un bel effet décoratif. Annoncé à 8 000 / 10 000 €, un brûle-parfums en fer damasquiné de cuivre doré pourrait être disputé au-delà (voir photo). Sa forme fangding (rectangulaire) reprend celle de l’époque archaïque, sa technique s’inspire d’œuvres de la période de la dynastie Ming, et a déjà été utilisée sous les Han. Son décor déroule le répertoire classique de dragons ou de makaras – créature ayant une trompe d’éléphant, une denture de crocodile et une queue de poisson –, de phénix et de fleurs de lotus, les bords ornés de frises de leiwen, des motifs en spirale à angles droits symbolisant la foudre. Une pièce similaire, damasquinée d’argent, est conservée au Metropolitan Museum de New York. Quant à notre brûle-parfums, il apparaît parmi un ensemble de 59 négatifs sur verre au collodion, représentant des objets de curiosité et des portraits (6 000 / 8 000 €), les tirages de ces derniers ayant été cédés en un ensemble de huit albums (soit environ 1 420 photos) pour 245 760 € par la même maison de ventes le 17 juin 2019 à Drouot.

LUNDI 12 JUIN, SALLE 16 – HÔTEL DROUOT.
TESSIER & SARROU ET ASSOCIÉS OVV. CABINET PORTIER & ASSOCIÉS.