LE MIME MARCEAU (1923-2007) : LA VIE D'UN MYTHE FRANCAIS AUX ENCHERES ACTE II - LOT 501 à 901

mercredi 27 mai 2009 13:30
Drouot Richelieu - Salle 5 et 6
Informations sur la vente
Reproduit en vignette ci dessus : Photographie du Mime Marceau dans le célèbre costume du "BIP" (Cop. 1983 - Kenn Duncan) VENTE JUDICIAIRE PAR LE MINISTERE DE MAITRE RODOLPHE TESSIER COMMISSAIRE PRISEUR JUDICIAIRE. Vente les 26 et 27 mai 2009 Drouot à 14 Heures salle 5 et 6 Hommage à l’un des artistes français les plus connus au monde Ensemble de 700 lots de livres, photographies, tableaux, dessins, meubles, objets d’art, accessoires et costumes de théâtre 26 & 27 mai 2009 à DROUOT Richelieu 9, rue Drouot – 75 009 Paris Maître Rodolphe TESSIER, commissaire-priseur Judiciaire, dispersera l’ensemble des actifs mobiliers dépendant de la Succession de Marcel Marceau, après décision de justice. Cette vente exceptionnelle rendra hommage à l’un des plus fabuleux artiste français du XXème, dont la poésie et le génie ont dépassé les frontières. Son talent et son mode d’expression universel, l’ont propulsé sur les scènes du monde entier. De New York à Bombay, Pékin ou Moscou, des générations de spectateurs ont pu admirer celui qui porta à son plus haut point l’ « Art du silence » : le mime. La plus grande partie des oeuvres proviennent de sa maison à Berchères-sur-Vesgres (Eure-et-Loir). Il s’agira d’un émouvant témoignage sur la vie et le processus de création d’un artiste hors du commun, sans doute l’un des français les plus connus dans le monde. Cette rencontre posthume du Mime Marceau nous a permis de pénétrer dans son univers où une multitude d’œuvres, d’objets d’art, de souvenirs ou de témoignages de son art coexistaient. Cette mixité était à l’image de l’artiste et de sa philosophie éclectique : tableaux anciens, argenterie, art populaire, judaïca, mobilier rustique, photographies, automate, livres de théâtre et sa production picturale, se succédaient pour retracer le cours de vie. Toutefois, cette vente est avant tout une grande aventure humaine. Nous avons appris à connaître le Mime Marceau en tant qu’homme, à le comprendre en tant qu’artiste et à l’admirer en tant que célébrité. Pour toutes ces raisons, on se doit de rendre hommage à ce génie du silence, à cet artiste complet qui a su donner ses plus belles lettres de noblesse à l’art du mime. Les 26 et 27 mai, nous tenterons de lever une dernière fois le rideau sur ce mythe dont le silence a fait le tour du monde. Les photographies C’est toute la vie du Mime Marceau qui sera remémorée, de son fameux personnage de Bip à ses nombreuses rencontres. Avec Mickael Jackson par exemple, qui sera influencé par la marche contre le vent. Ce pas de danse deviendra le planétaire « Moon Walk » immortalisé dans la chanson « Thriller »… Mickael Jackson l’utilisera pour la première fois sur scène le 16 mai 1985. Le Mime et Mickael Jackson, est. : 200/300 € - Les plus grandes stars venues l’admirer lors de ses spectacles seront photographiées à ses côtés : Gary Grant, Rudolf Noureev, Anthony Quinn, Yul Brynner, Ginger Rogers, Gary Cooper, Vittorio Gassman ou Maurice Chevalier…. Parmi les photographes qui immortalisèrent ces instants : Falko DREYER, Michel PETIT, Peggy LEDER, Henri DAUMAN, Nicolas de HALLEUX et Colette MASSON. En septembre 1955, le Mime Marceau se rend pour la première fois aux Etats-Unis. Il se produit au Phoenix, un théâtre de Broadway. Les critiques du New York Times et du Herald Tribune sont immédiatement dithyrambiques. Il est considéré, avec Charlie CHAPLIN et Mack SENNETT, comme l’héritier de la « pantomime » traditionnelle. Invité sur tous les plateaux de télévision, il reçoit un Emmy Award. Sa tournée doit durer deux semaines, il y restera sept mois. H. Dauman – Le Mime à New York devant le Chrysler Building en 1955, est. : 200/300 € Bénéficiant rapidement d’une renommée internationale, il est reçu par les plus grands chefs d’état : François Mitterrand, Bill Clinton… Il est photographié ici avec Jawarharlal Nehru, dirigeant de l’Inde entre 1957 et 1964. Il reçoit une poignée de main chaleureuse, digne de celle donnée à un chef d’état étranger. Le Mime et J. Nehru, est. : 200/30 Stan LAUREL est l’un de ses maîtres à penser avec les MARX BROTHERS, Harold LLOYD, Buster KEATON, Max LINDER et surtout Charlie CHAPLIN, à qui il voue une admiration sans borne. Le Mime et Stan Laurel, est. : 200/300 € Cette vacation sera l’occasion d’acquérir des photographies de ses sketchs, parmi les plus mythiques : « La Création du monde », « Le Jardin public », « Le fabricant de Masques », « Le Papillon », « La Cage », « Le Funambule » « Mangeur de cœur » C’est le 22 mars 1947 que le personnage de Bip est créé : au Théâtre de Poche, dans « Bip et la fille des rues ». Ce personnage lunaire, au visage blanc et au maillot rayé, ne le quittera plus jusqu’à la fin de sa vie. Chaque autre lots de photographies sera proposé aux environs de 200 à 300 €. Les livres Plus de cent ouvrages seront dispersés. Tout cet ensemble reflètera les recherches et les préoccupations de l’artiste sur l’art du mime, le théâtre et les arts du spectacle. Une très belle « Description des festes données par la Ville de Paris à l’occasion du mariage de Madame Louise-Elisabeth de France et de Dom Philippe Infant et Grand Amiral d’Espagne les 29 et 30 août 1739 », Paris 1740, sera estimée 4 000 à 5 000 €. (Il s’agit de la seule édition retraçant les festivités qui se déroulèrent sur une île artificielle construite par l’architecte Servandoni entre le Pont neuf et le Pont Royal). Par Henri DECREMPS, « La magie blanche dévoilée », un ouvrage de 1788 sur le travail du magicien de « cour » italien Giovanni Pinetti, spécialiste des tours avec automates, sera proposé à partir de 800/1 000 €. « Masques et Bouffons » (Comédie italienne) de Maurice SAND, comprenant 50 superbes gravures par Manceau, Paris, 1860, sera estimé 800/ 1 000 €. Figureront également manuscrit, lettres, correspondances et illustrés modernes de l’artiste. A noter un ouvrage de Serge Gainsbourg, signé de sa main et intitulé « Marie Lou » (2 000 / 3 000 €) ainsi que deux ouvrages de Pablo Neruda avec envoi à l’attention de Marcel Marceau (700 / 1 000 €). Tableaux anciens Un panneau représentant « Suzanne et les vieillards », Ecole Flamande datée vers 1600, estimé 1 200 €, côtoiera une Ecole Génoise de la fin du XVIIème siècle, de l’entourage de Cornélis de Wael, « L’Adoration des Mages », estimée 1 000 €. Dessins, gouaches et peintures du Mime Marceau Marcel Marceau se réfugie à Limoges durant la guerre où il étudie le dessin aux Arts Décoratifs (1942). L’art est partie intégrante de sa vie d’artiste, cela en est même l’essence pour ce créateur de l’invisible passionné de littérature, danse, poésie, musique, peinture, cinéma … Il ne cessera de peindre et de dessiner tout au long de sa carrière de comédien silencieux, par goût et aussi parfois pour planter le décor de ses mimodrames. A ses débuts, l’encre est préférée pour son alliance avec le rideau noir de théâtre et l’aveuglante lumière de scène. La couleur viendra plus tard sous l’influence de Rouault et Chagall. Son œuvre graphique n’est jamais anecdotique, pas de paysage champêtre, pas d’esprit de décoration, plutôt des vues de villes peuplées de personnages car l’être humain est au cœur de son sujet. Son art pictural est tourné vers la nature cachée de l’homme, ses figures semblent porter des masques d’une comédie grinçante. Le manque de mouvement et l’aspect volontairement statique de certains crayons noirs induisent une violence sourde dans les dessins du créateur de Bip (1947) en opposition avec le personnage naïf et rêveur qu’il joue sur scène. Art d’Asie, objets d’art Un ensemble de masques du théâtre japonais « Nô», dont l’esthétique se rapproche en toute évidence de l’art du Mime Marceau, sera proposé aux enchères. Composé de drames lyriques et épiques, le théâtre Nô fait intervenir des acteurs, le plus souvent masqués. Les amateurs d’art dramatique remarqueront tout particulièrement un masque d’homme en bois et laque « gofun », de la fin de l’époque Edo, qui sera estimé 400 / 500 €. A noter également un rare ensemble de poupées japonaises destinées à des représentations théâtrales. Un très bel automate à musique, emblématique des inspirations du Mime Marceau, sera proposé aux enchères sur une estimation de 7 000 /9 000 €. Ce « magicien turc », un travail de fabrication française de la maison Rambour, est daté vers 1898. Il possède une tête en biscuit coulé et un socle en bois avec mécanisme à quatre mouvements : le charmeur bouge la tête, tire la langue, déplace la main droite avec sa baguette et recommence. La vente se poursuivra avec des verres irisés romains, des pièces en ivoire (Chine, Japon) ainsi que des objets rapportés de ses voyages à travers le monde. On notera un ensemble d’armes blanches, avec notamment un poignard ottoman, « Jambiya », du XIXeme siècle, estimé 300/400 € ou un sabre japonais « akizahi », datant de l’époque Edo, estimé 1 500/1 800 €. S’ouvriront ensuite les chapitres de l’argenterie, de judaïca, de l’horlogerie et de l’art populaire Une partie de la vente sera consacrée à la dispersion des costumes de scène ayant appartenu au Mime Marceau. Mobilier Du côté des meubles, la Haute-Epoque, les XVIIème et XVIIIème siècle seront bien représentés avec commodes et cabinets. Un panneau en tapisserie de verdure, des Flandres, du début du XVIIIème siècle, sera par exemple estimé 2 000 à 3 000 €. Expositions publiques le 25 mai de 11 h à 18 h, les 26 et 27 mai de 11h à 12 h Téléphone durant l'exposition et les ventes 01 48 00 20 05 ou 01 48 00 20 06 Commissaire-priseur Judiciaire : Maître Rodophe TESSIER 8, rue Saint Marc Téléphone : 01 40 13 07 79 Experts : Livres : Eric FOSSE Tel : 01 40 54 79 75 Photographies :J.-P. DOUX Tel : 06 85 83 18 54 F. AUTANE Tel : 06 20 85 24 75 Dessins et tableaux :Marc OTTAVI Tel : 01 42 46 41 91 Tableaux anciens :René MILLET Tel. : 01 44 51 05 90 Art populaire : Martine HOUZE Tel : 01 45 66 79 85 Automate : François THEIMER Tel : 03 86 74 31 76 Mobilier : Hubert GUILLAIS Tel : 06 62 44 25 25 Art d'Asie : Jean-Yves NATHAN Tel : 06 16 28 15 80 BIOGRAPHIE Marcel MARCEAU, dit Le Mime MARCEAU, (né Marcel MANGEL le 22 mars 1923 à Strasbourg) « La parole n’est pas nécessaire pour exprimer ce que l’on a sur le cœur. » Issu d’une famille juive polonaise, son père est arrêté en 1944 par la Gestapo, déporté et exterminé à Auschwitz. Pendant la guerre, il se réfugie avec sa famille en Dordogne, puis s’engage dans la résistance ; il prend comme pseudonyme le nom de Marceau. Il fréquente d’abord l’Ecole des Arts décoratifs de Limoges où il apprend le dessin, puis rejoint la Compagnie de Jean-Louis Barrault et Madeleine Renault à Paris. Il reprend le rôle du pantomime Baptiste, révélé dans Les Enfants du Paradis. Il fut également l’élève de Charles Dullin et d’Etienne Decroux. 1947 voit la naissance de son personnage emblématique : Bip, « un Pierrot lunaire, hurluberlu blafard, à l’œil charbonneux et à la bouche déchirée d’un trait rouge, un drôle de haut-de-forme, avec une fleur rouge tremblotante en guise de panache ». Ce personnage est inspiré de Pip de Charles Dickens dans Great Expectations et du Kid de Charlie Chaplin. La même année, il fonde sa propre compagnie, la seule compagnie de mime au monde. 1955 : il part aux Etats-Unis et invente « La marche contre le vent », « L’Escalier », « Le tireur de corde »…. Il remporte un succès fulgurant et immédiat qui le mènera à travers le monde. 1967 : alors qu’il se rend sur le tournage du film de Roger Vadim, « Barbarella », il rencontre à l’aéroport d’Orly son idole Charlie Chaplin. Malgré la présence d’un photographe de Paris-Match, aucune photographie immortalisant cette rencontre n’est prise, Marcel Marceau s’y refusant par pudeur. Il a dit de lui : « S’il n’avait pas créé le personnage de Charlot au cinéma, je n’aurais peut-être pas créé Bip au théâtre. Pour moi, il est resté le maître ». 1978 : il fonde son école, subventionnée par la Ville de Paris. 1990 : Raymond Devos, son ami, lui remet un Molière d’Honneur. 1991 : il devient membre de l’Académie des Beaux Arts. 2003 : Exposition de ses peintures à Strasbourg pour ses 80 ans. Il meurt le 22 septembre 2007 et est inhumé au cimetière du Père Lachaise. Après sa mort, beaucoup n’hésiteront pas à le qualifier de « français le plus célèbre du monde ». ____________________ A FRENCH LEGEND AT AUCTION: MARCEL MARCEAU (1923-2007) Homage to the World-Famous French Mime Artist Auctioneer: Rodolphe Tessier A 700-lot ensemble of books, photographs, paintings, drawings, furniture, objets d’art, accessories & theatrical costumes May 26 & 27 at the Hôtel Drouot 9 rue Drouot – 75009 Paris – France Famous Bip’s costume, est. € 1 500/2.000 New York theatre poster, 1955 est. €200/300 Paris – On 26 & 27 May 2009 at the Hôtel Drouot, auctioneer Rodolphe Tessier will offer for sale a wealth of items from the Estate of Marcel Marceau. The exceptional auction pays homage to one of the most fabled French performing artists of the 20th century, whose poetic genius was renowned around the world. His talent, and universally appealing mode of expression, propelled him into the spotlight from New York to Bombay and Beijing to Moscow, with generations of audiences admiring the man who transformed Mime into a veritable Art of Silence. Most of the works come from Marcel Marceau's home in the village of Berchères-sur-Vesgres, 40 miles west of Paris. The sale spans Marceau's career, evoking his famous character, Bip, and some of his most memorable artistic encounters – like the one with Michael Jackson, who was influenced by Marceau's dance-step routine Walking into the Wind for his immortal Moonwalk. Cary Grant, Rudolf Nureyev, Anthony Quinn, Yul Brynner, Ginger Rogers, Gary Cooper, Vittorio Gassman and Maurice Chevalier were among a host of stars keen to be photographed with Marcel Marceau after watching his shows. Photographers who captured these encounters for posterity include Falko Dreyer, Michel Petit, Peggy Leder, Henri Dauman, Nicolas de Halleux and Colette Masson. In September 1955 Marceau visited the United States for the first time, performing at the Phoenix Theater on Broadway. The critics from the New York Times and Herald Tribune were captivated, ranking Marceau alongside Charlie Chaplin and Mack Sennett as the heirs to the great pantomime tradition. Marceau promptly become a much in-demand guest on American TV shows, and received an Emmy Award. His American tour was meant to last two weeks, but he ended up staying for seven months! The sale will offer the chance to acquire photographs of Marceau performing some of his most famous sketches, such as La Création du Monde (The Creation), Le Jardin Public (In The Park), Le Fabricant de Masques (The Mask Maker), Le Papillon (The Butterfly), La Cage (The Cage), Le Funambule (The Tightrope Walker) and Mangeur de Cœur (Heart Eater)… His hallmark character Bip with his white face and hooped jersey, created in 1947, will accompany him for the rest of his life. Each lot of photographs has an estimate of around €200-300. An important part of the sale will be devoted to Marceau's own drawings, while other works of art include rare ensembles of Japanese theatre dolls and Nô theatre masks, displaying clear aesthetic kinship with Marceau's own dramatic art. Also of note is a very fine Turkish Magician musical automaton (c.1898) by the French firm Rambour, perfectly in keeping with Marceau's on-stage persona (estimate €7000/ 9000). There will also be sections devoted to silverware, Judaica, horology, folk art and stage costumes owned by Marceau – along with over a hundred books reflecting Marceau's personal research and preoccupation with drama, the theatre, and the art of mime. These include Henri Decremps' La Magie Blanche Dévoilée (White Magic Unveiled) from 1788, dealing with the work of the Italian court magician Giovanni Pinetti, who specialized in tricks involving automatons (est. €800/ 1000). There will also be manuscripts, letters, correspondence and modern illustrated books, including a signed copy of Serge Gainsbourg's Marie Lou (est. €2000/ 3000) and two works by Pablo Neruda with handwritten dedications to Marcel Marceau (€700/ 1000). Auction: 26 & 27 May 2009 at 2pm Hôtel Drouot (Salerooms 5 & 6) 9 rue Drouot – 75009 Paris tel +33 (0)1 48 00 20 20 Viewing: 25 May, 11am – 6pm 26/27 May, 11am – noon Auctioneer: Rodophe Tessier tel +33 (0)1 40 13 07 79
Conditions de ventes
Les frais en sus des encheres sont de 12% H.T. et le paiement s'effectuera au comptant. Le plus offrant et dernier enchérisseur sera l'adjudicataire. En cas de double enchère reconnue effective par le Commissaire-Priseur judiciaire, l'objet sera remis en vente, tous les amateurs présents pouvant concourir à cette deuxième mise en adjudication. L'ordre du catalogue sera suivi. Les dimensions et le nombre des pièces indiquées sont données à titre indicatif. Tous les objets modernes ou anciens sont vendus sous garantie du Commissaire-Priseur judiciaire et, s'il y a lieu, de l'expert qui l'assiste, suivant les désignations portées au catalogue et compte tenu des rectifications annoncées au moment de la présentation du lot et portées sur le procès-verbal de la vente. Une exposition préalable permettant aux acquéreurs de se rendre compte de l'état des biens mis en vente, il ne sera admis aucune réclamation une fois l'adjudication prononcée, notamment pour les restaurations d'usage, les petits accidents, les taches ou déchirures, l'état sous la dorure, les peintures ou les laques. Les adjudicataires devront procéder à l'enlèvement immédiat de leurs lots dans les meilleurs délais afin d'éviter les frais de manutention et de gardiennage qui sont à leur charge. En cas de paiement par chèque par l'adjudicataire, le transfert de propriété de l'objet n'aura lieu qu'après encaissement du chèque. La tolérance d'un magasinage n'engage pas la responsabilité du Commissaire-Priseur à quelque titre que ce soit, l'objet étant considéré sous la garantie exclusive de l'adjudicataire, dès le moment de l'adjudication. En cas de paiement par chèque non certifié, la délivrance des objets pourra être différée jusqu'à l'encaissement de celui-ci. Paiement par Carte Bleue acceptée. En cas de règlement par Carte de crédit étrangère, les frais de 1,5 % seront imputés en sus des frais légaux. ORDRES D'ACHAT Les ordres d'achat sont une facilité pour les clients. Le Commissaire-Priseur judiciaire n'est pas responsables pour avoir manqué d'exécuter un ordre par erreur ou pour toute autre cause. Tout éventuel acquéreur désirant porter les enchères par téléphone devra au préalable confirmer sa volonté par tout moyen écrit avant la vente. Les frais d'expédition seront réglés par les acquéreurs. The buyers will have to pay an additional charge of : 12 % H.T.by lot. All purchaser should be paid in cash Orders can be sent by post or telegram and phone during the sale (we will call you). Sufficient notice must be given to the expert (please take account of time difference). Orders can be placed with Me TESSIER or the Expert, during the viewing. In any case claim, the french text only will be taken in consideration. SUCCESSIONS - ESTIMATIONS - INVENTAIRES - PARTAGES - ASSURANCES - FRANCE ET ÉTRANGER Nous effectuons les estimations, inventaires d'assurance et les partages de meubles, tableaux, objets d'art et matériel industriel ou commercial sur rendez-vous