CULTURE DE LA RHUBARBE. Manuscrit de 18 pp....

Lot 7
Aller au lot
Estimation :
1200 - 1500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 270EUR

CULTURE DE LA RHUBARBE. Manuscrit de 18 pp....

CULTURE DE LA RHUBARBE. Manuscrit de 18 pp. in-folio, broché par rubans de soie, avec apostille autographe de 5 lignes du comte de Provence. 31 juillet 1777. Annotation postérieure à l'encre rouge sur la première page. «La culture de la Rhubarbe dans le parc de Grosbois commence à donner l'espérance d'un succès dont on avoit douté pendant quelques tems [...]. La pépinière des gaines semées l'année dernière est de la plus grande beauté. La racines transplantées et qui ont deux ou trois ans, annoncent par la couleur, l'odeur et le goût, une rhubarbe véritable [...]». À la fin du rapport, le comte de Provence a écrit: «Sur l'avis de M. Gamard et aux conditions qu'il propose, je consens aux demandes du Sr Arnobat, bien entendre toutefois que la décharge des 5000# ne lui sera pas donnée qu'autant que tous les ouvrages par lui annoncés auront été exécutés, car autrement j'entends que ce contrat soit rempli». [La rhubarbe fut cultivée pour la première fois en France à Grosbois par Coste d'Arnobat; en effet en 1777, Pierre Coste d'Arnobat, homme d'affaires avisé, obtint le privilège exclusif, pour trente années, de transplanter, cultiver et préparer sur toute l'étendue de la France, la rhubarbe, une nouvelle plante de la Tartarie chinoise. En 1792, le ministre de l'Intérieur lui octroie même la conversion de ce privilège en brevet d'invention].
Ce très intéressant rapport examine les demandes de Coste d'Arnobat pour développer la culture de la rhubarbe à Grosbois.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue