Astrolabe européen en laiton doré, portant... - Lot 141 - Tessier & Sarrou et Associés

Lot 141
Aller au lot
Estimation :
80000 - 100000 EUR
S'inscrire sur drouot.com
Astrolabe européen en laiton doré, portant... - Lot 141 - Tessier & Sarrou et Associés
Astrolabe européen en laiton doré, portant l'inscription ‘1543 Eramas [sic] in cruce' [1543, nous étions à la croix ou nous étions en peine], attribué à Michael Piquer. Diam. 191 mm. H. (sans anneau) 213 mm. Epaisseur 9 mm. Description Araignée D'une épaisseur assez considérable, variant entre 20 à 25 mm, l'araignée porte les positions de vingt-six étoiles sur un treillis symétrique. Elles sont, en ordre d'ascension droite : Venter ceti zeta Baleine Spica Scorpio alpha Vierge Naris ceti alpha Baleine Arcturus alpha Bouvier Caput Algol beta Persée Tegmus gamma Bouvier Oculus Tauri alpha Taureau Laus meri. Librae alpha Balance Pes sinister Orionis beta Orion Yed delta Serpentaire Hircus alpha Cocher Cor Scorpio alpha Scorpion Dexter Humerus Orionis alpha Orion Caput Hercule alpha Hercule Canis major alpha Canis major Lyra alpha Vega Canis minor alpha Canis minor Aquila alpha Aigle Lucida Hydra alpha Hydre Cauda Capricorne delta Capricorne Cor leonis alpha Lion Museida Pegasi epsilon Pégase Fundus vasis alpha Coupe Crus Aquarii delta Verseau Cauda lion beta Lion Hume. equi maj. alpha Pégase Les étoiles sont indiquées à l'extrémité des indexes en forme de flamme et chacune est accompagnée par son nom, sa grandeur, et son symbole planétaire. Le cercle de l'écliptique est chanfreiné et porte les noms des signes du zodiaque, chacun divisé à 30° par divisions numérotées tous les dix. Lignes de construction, en particulier pour l'écliptique, sont visibles sur le revers. Mère Vide Limbe et trône Le limbe a été coulé à part et rivé (29 rivets), au dos et au trône. Il porte une échelle d'heures (1-12/1-12) lisant à 15 minutes, et une échelle de degrés lisant à un degré et numérotée tous les dix. A la position sud (en-dessous du trône), se trouve le nom Auster, mais tous les autres noms des vents sont gravés sur le bord extérieur du limbe à 3° de distance. Ils sont : [Auster] Altanus Africus Favonius Corus [caurus] Circius sud sud, sud-ouest sud ouest ouest nord-ouest ouest-nord-ouest Boreas Aquilo Caecias Subsolanus Vulturnus Euronotus nord nord est est-nord-est est sud-est sud-sud-est Un astérisque au-dessus de chaque nom indique son rhumb. Le trône est formé de deux dauphins sculptés de chaque côté d'une tête antique dans laquelle Sottas a vu Neptune. L'ensemble est rivé au limbe. Il porte l'anneau de suspension à tourillon. Dos Lisant du pourtour vers le centre, le dos porte les échelles suivantes : i Degrés en quatre quadrants lisant à 1° et numérotés de dix en dix, 90-0/0-90/90-0/0-90. Cette disposition permet les mesures en altitude et en distance zénithale ii Calendrier zodiacal (0° Ariès = 10.25, février 28 jours), avec les noms des signes et leurs symboles, et les noms des mois gravés en lettres romaines. iii Les maisons (ou stations) de la lune commençant avec prima au 20° Ariès et terminant avec vigesi[mus] 8 au 20° Capricorne. iv (dans les deux quarts supérieurs), arcs pour les heures inégales encerclant un calendrier circulaire donnant le numéro du cycle solaire, les lettres dominicales et les numéros du cycle lunaire. Chaque échelle commence par une croix. Au centre se trouvent la date et l'inscription notées au début de cette notice. v les deux quarts inférieurs présentent un carré des ombres de douze parties. Tympans Il y a deux tympans (sur trois), pour latitudes 39/42° et 45/48°. Chacun a les almicantarats espacés de 2° et traversés chaque 10° par les azimuts, et les lignes (numérotées) des douze maisons du ciel. Les arcs des heures inégales, également numérotées, se trouvent au-dessous de l'horizon. Les cercles des deux tropiques et l'équateur sont tracés et nommés. Un troisième tympan qui complète l'astrolabe a été fabriqué par la maison d'horlogerie Château frères & Cie à la commande de Jules Sottas. Il est vide sauf pour l'inscription, dans une gravure qui imite passablement celle de l'instrument, ‘Astrolabe trouvé à Avallon/ Dr Jules Sottas/Paris/6 Avril 1906'. L'alidade, règle, (ostensor), et fixation sont probablement postérieures même si l'alidade a eu un de ses viseurs maladroitement ressoudé en place. Provenance : Trouvé chez un marchand d'antiquités à Avallon avant 1906 par Le Comte Christian de Bertier de Sauvigny (1864-1939), organiste et compositeur. Il a été cédé à la famille du propriétaire. Il a été présenté à une réunion de la Société Astronomique de France le 6 juin 1906 (Bulletin 321). Par la suite, il a été réalisé une description de l'instrument à la demande de Camille Flammarion. Transmission familiale jusqu'à son actuel propriétaire. Commentaire : Cet astrolabe, tout à fait classique, était simplement qualifié par Sottas comme ‘européen'. Les avancées dans l'étude des astrolabes depuis un siècle permettent aujourd'hui une attribution au fabricant cénobite Michael Piquer. Ainsi l'instrument devient le septième astrolabe connu de sa main. Cette attribution dépend à la fois de l'aspect général de l'instrument et des similarités spécifiques de la gravure. Les astrolabes connus de P
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue