Superbe épée d'académicien de Lucien BRASSEUR... - Lot 36 - Tessier & Sarrou et Associés

Lot 36
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 12 160EUR
Superbe épée d'académicien de Lucien BRASSEUR... - Lot 36 - Tessier & Sarrou et Associés

Superbe épée d'académicien de Lucien BRASSEUR de l'Académie des Beaux Arts (1946)

Monture en acier. Fusée ronde en ébène, en colonne cannelée, surmontée d'un pommeau représentant une tête d'«Athéna» en bronze, dans un anneau à jours sur embase carrée reposant sur un disque ; l'ensemble en métal poli glacé incrusté dans le disque «Lucien Brasseur» en lettres détachées en bronze.

Garde en acier poli glacé formée de bandes de métal entrelacées se terminant en crochet, gravée sur le nOeud de corps d'un compas, d'une pointe et d'un maillet, (emblèmes des sculpteurs).

Lame droite à quatre pans poli glacée, gravée «Cette épée conçue et réalisée par Raymond Subes pour Lucien Brasseur membre de l'Académie des Beaux Arts (1946).

Fut utilisée ensuite par le bâtonnier André Damien, Conseiller d'État, Maire de Versailles, élu à l'Académie des Sciences Morales et Politiques le 12 décembre 1994.

Fourreau en bois recouvert de maroquin brun granite, à deux grandes garnitures à côtés plats en acier découpé .

Bouton de chape rond, en or, à gorge, surmonté d'un «B» en acier poli.

Longueur : 95,5 cm.

Très bon état.

Dans un coffret en bois recouvert de maroquin vert, marqué sur le couvercle à l'or, gainé à l'intérieur de drap jaune.


Lucien Alcide Constant Brasseur,(1878-1960), sculpteur français.

Membre de l'Académie des Beaux-Arts en 1958.

Carrière : - 1893. École des Beaux-Arts de Valenciennes. - 1894-1905. École des Beaux-Arts de Paris, ateliers de Barrias, Coutan, Lefebvre. - 1905. Premier Grand Prix de Rome ; première participation aux Salons des Artistes français. - 1905-1909. Séjour à la Villa Médicis (Rome). - 1912. Médaille de 3e classe au Salon des Artistes français. - 1937. Diplôme d'honneur à l'Exposition universelle.

Officier de la Légion d'honneur.

Élu, le 13 février 1946, membre titulaire de l'Académie des BeauxArts (section de sculpture), au fauteuil d'Auguste Dampt.


Raymond Subes, (1891-1970), artiste-décorateur français spécialisé en ferronnerie d'art.

Ancien élève de l'École Boulle et de l'École nationale supérieure des arts décoratifs, Raymond Subes est l'un des ferronniers d'art français les plus célèbres de la période Art déco. Toute sa carrière, jusqu'en 1970, travaille dans l'entreprise d'Émile Robert, associé à Ernest Borderel, d'abord dessinateur, puis directeur artistique et enfin directeur général.

Raymond Subes collabore avec les plus grands décorateurs de son époque : Jacques-Émile Ruhlmann, Léon et Maurice Jallot, Jules Leleu, Michel Roux-Spitz, Alfred Porteneuve, Jean Mayodon, Jean Dunand.

Il réalise les rampes d'escalier et les balustrades du paquebot Île-de-France en 1926, puis des paquebots Lafayette (1930), L'Atlantique (1931) et Le Normandie (1935).

Conçoit les réverbères télescopiques du pont du Carrousel à Paris et des ferronneries pour la Banque de France, le Palais de Tokyo, les sièges de compagnies d'assurance, les grands hôtels ou restaurants parisiens (comme le Lutetia, Georges V, Fouquet's...), les aéroports (Orly, Le Bourget), des grands magasins, des monuments historiques et des palais nationaux.

Il réalise également des grilles pour la maison de Champagne Pommery, pour le fabricant de biscuits Fossier et pour l'Hôtel de ville de Reims.

Raymond Subes a également réalisé la grille en fer forgé de l'escalier du centre culturel Guy Môquet à La Courneuve (1963-1964) ainsi que les grilles d'entrée de l'église Sainte-Odile à Paris.

Élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1958.

Commandeur des Arts et Lettres.

Raymond Subes meurt le 31 janvier 1970.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue