MARIN-MARIE (1901-1987)

Lot 62
Aller au lot
Estimation :
20000 - 30000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 57 600EUR
MARIN-MARIE (1901-1987)

L'arrivée du paquebot Ile-de-France aux docks de New-York
Aquarelle gouachée, signée en bas à gauche
40 x 56 cm (à vue)
ÎLE DE FRANCE Ile-de-France est un paquebot construit en 1927 par les chantiers de Penhoët de Saint-Nazaire pour la compagnie générale transatlantique.
Le paquebot est livré le 29 mai 1927 et entame son voyage inaugural entre Le Havre et New York le 22 juin, devenant pour un temps le plus beau paquebot de l'Atlantique. L'Île-De-France est surnommé aux États-Unis «The longest gangplank» («la plus grande passerelle») pendant la Prohibition, car l'alcool coule à profusion à son bord (il est interdit sur les paquebots américains) et permet d'être ainsi immédiatement en France, le pays du «bien vivre», bien avant l'arrivée à destination. À bord du paquebot, il règne l'atmosphère sans souci des années folles et de l'entre-deux-guerres. Le paquebot poursuit sa carrière sans incident jusqu'à la déclaration de guerre le 3 septembre 1939.
Île-de-France incarne le premier grand projet de navire de luxe français après la Première Guerre mondiale. Rapidement surnommé la «rue de la Paix de l'Atlantique», il opte pour un style Art déco. De très nombreux artistes, architectes et décorateurs collaborent à la création de ce nouvel ambassadeur des mers, Jean Dunand, René Lalique, Paul Landowski, Paule et Jules Leleu, Pierre Patout, Jacques-Émile Ruhlmann, Louis Süe, André Mare ou encore Raymond Subes... Novateur dans sa technique, le navire représent à l'époque, la gastronomie et l'art de vivre à la française. Île-de-France rassemble tous les atouts qui assurent son triomphe sur l'Atlantique Nord jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.
A chaque service du midi et du soir, les 2350 passagers de l'Île-de-France pouvaient choisir entre 80 mets différents tandis qu'entre les repas, de nombreuses distrac­tions s'offraient à eux comme des matchs de boxe, des courses de mini-chevaux ou des matchs de tennis.
Une deuxième vie commence pour lui en temps de guerre. Île-de-France rejoint la France Libre, puis est réquisitionné pour le transport de troupes et le rapatriement de civils depuis l'Indochine. Il s'illustre en sauvant 753 passagers du paquebot italien Andrea Doria, gagnant le surnom de «Saint Bernard des mers». En 1949, le paquebot fait un retour triomphal sur la ligne Le Havre - New York, après deux ans de travaux qui ont profondément modernisé son décor et modifié sa silhouette. Après 10 années supplémentaires de service, il est finalement vendu en 1959 pour démantèlement à une société japonaise qui, avant sa destruction finale, le loue pour le tournage d'un film catastrophe, The Last Voyage.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue