DAUDET, Julia (1844-1940), femme de lettres, poétesse et salonnière, épouse d'Alphonse Daudet ; membre du jury Femina, elle fut une des premières lectrices du manuscrit d'À la Recherche du temps perdu, et l'une des plus enthousiastes, encourageant Proust à persévérer.

Lot 125
Aller au lot
Estimation :
1200 - 1500 EUR

DAUDET, Julia (1844-1940), femme de lettres, poétesse et salonnière, épouse d'Alphonse Daudet ; membre du jury Femina, elle fut une des premières lectrices du manuscrit d'À la Recherche du temps perdu, et l'une des plus enthousiastes, encourageant Proust à persévérer.


54 L.A.S. (+ 4 CVAS) à la femme de lettres féministe Jeanne Loiseau (1854-1921). Paris et château de La Roche à Chargé, 1905-1920. 83 pp. in-8 et in-12. Belle et longue correspondance amicale et littéraire, en particulier sur le prix Femina, dont elles sont toutes les deux membres dès la création. Citons les deux premières lettres. 14 nov. 1905 : «J'ai lu Comment s'en vont les reines [de Colette Yver] et j'y trouve de grandes qualités. Je remercie et complimente l'auteur. Mais je trouve aussi très bien : Aimons par Francois Gilette dont j'ai oublié le vrai nom et j'hésite entre les deux auteurs. Mais je trouverais bien préférable après entente de couronner une femme ; les pauvres femmes n'ont jamais trop de suffrages ; et je reçois un mot de madame Marny [Jeanne Marni, également membre du jury Femina] qui me paraît dans les mêmes dispositions. A bientôt et je suis toute disposée à nous unir sur un nom pour ne pas disperser les voix. Mais qu'était cette Colette Yver à Waldeck-Rousseau de néfaste mémoire. Je ne sais quelle note de journal disait qu'elle l'avait pris pour modèle, ayant toutes raisons pour cela : lesquelles ?». 22 novembre 1906. «Nous sommes quelques femmes poètes au Comité Vie Heureuse ; ne trouvez-vous pas qu'il serait bien, de réunir nos voix sur une poète, cette année ; on veut encore nous donner un lauréat, voulez-vous que nous tachions d'avoir une lauréate, puisque le Prix Goncourt ne leur est jamais attribué. Nous avons trois noms tout prêts, Mlle Corthis [qui finalement remportera le prix], Me Bach Lisley, Me Ch. Normand. Je les mets à mon avis en ordre de talent, mais pour qu'une des trois soit favorisée, je donnerai volontiers ma voix. Vous êtes plus influente, plus active que moi, chère madame [...]. Si je vois quelques collègues, je compte agir en ce sens [...]. Si la prose triomphait pourtant, je combattrais pour Judith Cladel dont le livre est beau et la situation si intéressante, nombreuse famille d'artistes avec peu de ressources»,
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue