PEYREFITTE, Roger (1907-2000), romancier, prix Renaudot pour Les Amitiés particulières.

Lot 87
Aller au lot
Estimation :
3000 - 4000 EUR

PEYREFITTE, Roger (1907-2000), romancier, prix Renaudot pour Les Amitiés particulières.

72 L.A.S. à son éditeur Jean Vignaud. 1940-1952. 150 pp. in-4 et in-8.
Importante correspondance de Peyrefitte adressée à son premier éditeur.Longue conversation, principalement pendant l'Occupation, sur la genèse des Amitiés particulières et la vocation littéraire de Peyrefitte, où il est très souvent question de Montherlant. Vigneau édita les cinq premiers romans de Roger Peyrefitte, dont Les Amitiés particulières (1943), qui eut un retentissement considérable, couronné par le prix Renaudot, véritable acte de naissance de sa vocation littéraire. Nous ne pouvons citer que quelques extraits de cette passionnante correspondance qui débute en octobre 1940, alors que Peyrefitte réside chez ses parents au château d'Alet (Aude) ; c'est Montherlant qui a recommandé Peyrefitte à Jean Vigneau. Peyrefitte revient sur l'affaire de sa démission forcée de la diplomatie, parlant de «signature extorquée». Dans une longue lettre il expose longuement les faits, expliquant qu'il fut à Vichy «la victime d'un infâme guet-apens policier» ; à la suite d'une «véritable torture morale», on l'obligea à signer une déposition, puis à choisir entre la révocation et la démission, sans qu'il puisse s'expliquer ; il aimerait pouvoir rentrer dans «la Carrière». 3 décembre : «Comme je vous l'ai dit, mes loisirs forcés sont au moins laborieux : j'écris, j'écris, c'est un bonheur. Quelquefois, j'éprouve une certaine amertume en me disant que, je ne suis sûr d'écrire que pour moi, mais c'est toujours ça ! [...]».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue