Andy Warhol


Publié par la Gazette Drouot

« Il est très talentueux, il est très intelligent, il est très beau, il est très adorable, c’est un excellent homme d’affaires, c’est une grande star de cinéma, j’aime son faux accent cockney... » Andy Warhol ne mâche pas ses mots à propos de Mick Jagger, en 1979.

Les deux hommes se sont rencontrés quinze ans plus tôt à New York, alors que le musicien et son groupe sont en tournée aux États-Unis, et encore presque inconnus. En 1971, Warhol est invité à concevoir la pochette de l’album du groupe pour Sticky Fingers qui montre l’entrejambe d’un homme, et qui devient une œuvre d’art emblématique. Warhol est fasciné par le statut de célébrité de Jagger et décide de lui consacrer un portfolio de dix sérigraphies. Son nom ? « Andy Warhol et Mick Jagger, 1975 ». Tout simplement... Le chanteur est représenté torse nu, dans des attitudes provoquantes ou sensuelles, le portfolio rendant hommage à la contre-culture des années 1970 et à la libération sexuelle. Prévoyez 40 000 / 60 000 € pour l’une des sérigraphies de cette série, signée des deux protagonistes (n° 38/250).

Dans un tout autre genre, c’est entre 30 000 et 50 000 € qu’est espéré un exemplaire de la première lampe créée par René Lalique, le modèle aux paons.