Un paysage cubiste de Roger de La Fresnaye

Publié par Drouot
Élève des peintres nabis Maurice Denis et Paul Sérusier à l’Académie Ranson, Roger de La Fresnaye s’installe à Châteauneuf-du-Faou (Finistère) dans les années 1908/1909 et réalise de nombreux paysages de Bretagne, suivant les principes du synthétisme. Deux ans plus tard, il rejoint les cubistes au Salon d’automne de 1911. Les années qui suivent, le peintre rend régulièrement visite à son frère Henri, directeur de la société de construction d’avions Nieuport dans la petite ville de Meulan au bord de la Seine dans les Yvelines. A la manière d’un Cézanne, Roger de La Fresnaye réalise de nombreuses natures mortes et une quinzaine de paysages.

Ce tableau est d’ailleurs assez similaire à une autre toile de cette série peinte en 1912 et titrée : “La cheminée d’usine”.

Une très belle œuvre à retrouver sous le marteau de l’étude Tessier Sarrou, le vendredi 21 juin à l’Hôtel Drouot


Roger de La Fresnaye (1885-1925)
Étude pour la cheminée d’usine, 1913
Huile sur toile, 33 x 41 cm
Estimation : 20 000 / 30 000 €