Albert Uderzo, dessinateur d'Astérix, est mort

Publié par BFM TV

ALBERT UDERZO, DESSINATEUR D'ASTÉRIX, EST MORT

Il était le père, avec René Goscinny, d'une des bandes dessinées les plus connues au monde, les aventures d'Astérix le Gaulois. Le dessinateur Albert Uderzo vient de s'éteindre à l'âge de 92 ans.

Albert Uderzo, co-créateur d'Astérix, avec René Goscinny, vient de mourir à l'âge de 92 ans, a annoncé sa famille.
" Albert Uderzo est mort dans son sommeil à son domicile à Neuilly d'une crise cardiaque sans lien avec le coronavirus. Il était très fatigué depuis plusieurs semaines ", a indiqué son gendre Bernard de Choisy à l'AFP.

Né dans la Marne en 1937 dans une famille d'immigrés italiens, Albert Uderzo avait découvert le bande dessinée en lisant Mickey Mouse dans Le Petit Parisien. Autodidacte, Uderzo développe très jeune une mémoire visuelle et une faculté d’observation exceptionnelles​​​​, et fait ses débuts comme dessinateur pendant la guerre auprès de la Société Parisienne d'Edition, qui publiait notamment Bibi Fricotin. 

De Oumpah-Pah à Astérix

C'est en 1951 qu'il fait la rencontre la plus importante de sa vie professionnelle, celle de René Goscinny, passionné comme lui par Walt Disney, Laurel et Hardy et la bande dessinée. C'est un coup de foudre amical. " Ça a été une sorte de coup de foudre mutuel. On a parlé des heures. Nous avons décidé de travailler ensemble ", expliquait-il au Monde en 2003.

Ensemble, ils donnent d'abord naissance aux Aventures d'Oumpah-Pah lePeau-Rouge, série déjà truffée d'anachronismes, et aux personnages de Jehan Pistolet, le corsaire, Luc Junior, reporter. Ils reprennent aussi ensemble la série de BD Benjamin et Benjamine, aventures trépidantes de deux enfants.
Astérix le Gaulois naît en 1959 et apparaît dans le premier numéro du magazine Pilote. Le succès est immédiat. En 1961 est publié Astérix le Gaulois, premier volet des aventures du petit Gaulois farouche au casque ailé.

" On était comme cul et chemise, on ne pouvait pas se passer l'un de l'autre ", confiait-il au Parisien en 2018, expliquant que le succès d'Astérix n'avait en rien altéré cette belle relation.