• French
  • United-Kingdom
  • United-Kingdom

CHINE - Epoque Qing (1644 - 1911), fin XVIII / début XIXe siècle

Lot 149
Résultats avec frais
Résultat: 187 500 €

CHINE - Epoque Qing (1644 - 1911), fin XVIII / début XIXe siècle

* Grande paire de statuettes d'éléphants debout en ivoire sculpté, l'harnachement en argent doré, bronze et émaux cloisonnés, incrustés de cabochons de pierres dures. (Gerces naturelles et restaurations).
Dim. H. 22 L. 38 l. 14 cm.
Travail probablement impérial.
CHINA - QING Dynasty (1644 - 1911), late 18th century/early 19th century
A large pair of standing ivory elephants, each beast standing foursquare, with its head turned back to one side, with inlaid semi-precious stones and cloisonne.
Dim. 22 x 38 x 14 cm.
Les deux éléphants se tiennent solidement sur leurs quatre pattes, l'un regardant vers la droite, l'autre vers la gauche, dans une composition en miroir.
Les éléphants sont composés de grandes plaques d'ivoires assemblées sur une âme de bois. Seules les pattes sont en ivoire massif (hormis pour deux d'entre elles qui sont faites de morceaux d'ivoires assemblés). Les zones de contact entre les plaques d'ivoires sont dissimulées par des bandes d'argent doré gravées de motif de guirlandes en pointillé et formant un harnais, décoré de pierres semi-précieuses (cornaline, améthyste, turquoise, rubellite, citrine, quartz rose, fluorite verte, rhodonite, amazonite, verre teinté, serpentine...) ainsi que de deux plaques chantournées en émaux cloisonnés. L'âme en bois contient toujours en son centre un large cylindre en laiton qui recevait probablement deux vases, sans doute portés à l'origine, par les éléphants. Les tapis de selle sont des restaurations destinées à recouvrir les âmes en bois, mais restent toute­fois amovibles. La grande quantité de plis sur les pattes montrent le grand âge des éléphants ce qui est le symbole de la longévité si recherchée par les empereurs chinois.
L'éléphant blanc est considéré comme faisant partie des sept trésors du bouddhisme et sa symbolique se retrouve dans l'épisode initial de la vie du Bouddha - à savoir le songe de Maya, la mère de Bouddha qui voit l'animal dans son sommeil la veille de sa naissance de Bouddha. Les éléphants blancs devinrent alors un animal sacré porteur de paix et d'auspices favorables, qui faisait l'objet d'offrandes entre les princes indiens. En Chine, l'association de l'éléphant portant un vase sur le dos (manquant sur les deux éléphants ici) porte une signification importante, les mots «vase» et «éléphant» étant en chinois des homonymes des mots voulant dire «paix» et «signe». Ces mots font également référence à un proverbe qui peut être traduit par "When there is peace, there are signs" (Quand il y a la paix, on en voit les signes), soulignant donc l'importance de la symbolique pacifique et auspicieuse de ces images d'éléphants portant un vase sur le dos.
Loin de se limiter à des images, la symbolique de l'éléphant et du vase se retrouvait dans la vie et les rites de l'empire. Pendant la dynastie Qing (1644-1912), de vrais éléphants portaient des vases pendant des processions en l'honneur de l'anniversaire de l'empereur.
Pour enchérir sur ce lot, merci de vous enregistrer auprès de l'étude.
Aucune enchère ne sera acceptée sur Drouot Live.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue