Publié par la Gazette Drouot

RENÉ HUYGHE, HONNÊTE HOMME DU XXE SIÈCLE

Conservateur du Louvre et de Jacquemart-André, cet académicien et membre du Collège de France écrivit de nombreux ouvrages d’art.
Sa collection reflète son parcours savant et sensible.

À l’âge de 24 ans, ce natif d’Arras, diplômé de philosophie et d’esthétique à la Sorbonne, de l’École du Louvre et d’une licence ès-lettres, devient conservateur adjoint des pein- tures au musée du Louvre. Sa voie est toute tracée : il mettra sa remarquable sensibilité, sa hauteur de vues au service de l’art, non seulement des collections dont il est responsable, mais aussi de la recherche de ce qui fait l’artiste, le dénominateur d’une époque ou d’une civilisation. Des générations d’étudiants en histoire de l’art se sont penchés sur les trois volumes de L’Art et l’Homme, publiés entre 1957 et 1961. Une véritable bible de l’histoire de l’art et, à l’époque, d’une concep- tion totalement novatrice. Déjà, le jeune conservateur avait démontré ses talents d’organisateur pour trouver des solutions efficaces à des problèmes qui en auraient rebuté plus d’un. Il s’agit de mettre sur pied un plan d’évacuation des œuvres d’art importantes du Louvre, dès 1936... Sous l’Occupation, il parvient, en la déplaçant de Chambord à Montauban et enfin au château de Montal, dans le Lot, à cacher La Joconde jusqu’à la Libération. Parmi les souvenirs de René Huyghe (1906-1997), on remarquera le Journal de Montal, 27 avril 1943 - 30 mai 1944, relatant la vie quotidienne dans ce manoir Renaissance en lien avec les châteaux de Vayrac et Bétaille, eux aussi dépositaires des collections du Louvre entre 1943 et 1944. Recueil comprenant 285 pages écrites sous sa dictée par différentes mains, ce passionnant témoignage des petits problèmes du quoti