Publié par Aladin

OSEZ LA VIE ROMANTIQUE !

Ce 19 avril, à Drouot, ce n'était pas la première fois que l'étude Tessier-Sarrou organisait, avec courage, des enchères sur le thème de La vie romantique. Les résultats ont varié selon les catégories d'objets. Oui, il reste encore des romantiques...

Le programme se composait essentiellement de belles reliures, de bijoux anciens, de robes, d'un peu d'accessoires vestimentaires masculins, de quelques tableaux...
Les bijoux, surtout régionaux, se sont presque tous vendus, et pour une somme comprise souvent entre 200 et 600 euros. Les robes, charmantes, des années 1830 et 1840 sont toutes parties entre 2 000 et 4 000 euros, pour la plupart. Les tableaux, pas assez nombreux, émanaient d'artistes peu connus, mais maîtrisant leur sujet. Ils ont généralement été adjugés entre 2 000 et 2 500 euros.
Quant aux belles reliures ouvragées, qui s'étendaient sur une période allant des années 1820 à 1870 environ, seul un tiers d'entre elles a trouvé preneur de 700 à 3 000 euros, avec quelques résultats un peu plus élevés et d'autres, un peu plus bas.
On regrettera l'absence de mobilier (Charles X ou de style Troubadour) et de miniatures, notamment.
Mais ce n'était déjà pas si mal pour un thème si difficile à présenter à notre époque. Hélas, comme aurait dit un romantique, avec un grand soupir !