Publié par la Gazette Drouot
SEREBRIAKOVA, SOUVENIRS DU MAROC

Zinaïda Serebriakova (1884-1967), Mère et enfant, 1932, pastel, 61 x 46 cm.
Adjugé : 67 500 €

Appréciée pour la jovialité de son style, Zinaïda Serebriakova ne démentait pas sa réputation avec cette maternité heureuse (voir Gazette n° 15, page 56), emportée bien au-dessus son estimation. Ce pastel fait partie des nombreux portraits qu’elle a exécutés sur le vif lors de ses séjours au Maroc, effectués grâce au soutien du baron Jean de Brouwer. Séduit par le talent de l’artiste lors d’une rétrospective sur l’art russe, présentée à Bruxelles en 1928, l’industriel lui permet de s’embarquer pour un premier séjour marocain dès le mois de décembre. De quoi combler l’attrait pour l’exotisme de Zinaïda Serebriakova, dont témoignait déjà son autoportrait de 1911, où elle s’affublait d’un voile chamarré. En six semaines seulement, elle dessine plus de cent trente effigies et scènes de la vie quotidienne à Marrakech. Délaissant les paysages, elle leur préfère les buveurs de thé et les charmeurs de serpents de la place Jemaa el-Fna, les marchands du souk et les artisans, qui la fascinent. Exposés à son retour à Paris à la galerie Bernheim-Jeune, ses dessins sont salués par la critique pour leur fraîcheur et leur vitalité. Un second séjour, en 1932, permet à l’artiste de découvrir d’autres villes… et d’immortaliser ces lumineux personnages. L’autre succès de l’après-midi était un thermomètre-baromètre en forme d’obélisque, emporté pour 26 250 €, soit le quintuple de son estimation. En acajou, orné d’un décor marqueté et surmonté d’une sphère armillaire, il a été réalisé en 1797 et porte le nom des Rostriaga, à Madrid. Les frères Diego et Celedonio se sont illustrés par leurs instruments scientifiques fabriqués pour Charles III, à destination des Études royales de San Isidro créées par le souverain en 1770, où ils sont encore visibles. Une surprise attendait également les Trois femmes au bain peintes vers 1870 par un suiveur d’Alexandre Cabanel : attendues au plus haut à 3 000 €, leurs charme opérait à hauteur de 15 000 €.

Vendredi 20 avril, salle 6 - Drouot-Richelieu.