Publié par Voile Magazine
LE DESTIN MAUDIT DU NORMANDIE


Une vente aux enchères, comme une exposition, est une machine à remonter le temps. C'est ainsi que la maison Tessier Sarrou & Associés nous replonge dans les années 1930. A cette période, le Normandie, paquebot de la Compagnie Générale Transatlantique est en construction. Sa mission commerciale sera de relier les Etats-Unis à l'Europe. Au travers de photos d'archivé, les trois vies du Normandie nous sont contées.
D'abord sa vie commerciale, aussi brève que mémorable puisque le paquebot réalise sa première traversée en 1935 avec à son bord des célébrités comme Colette ou Biaise Cendrars. Le Normandie est alors un concentré d'innovations, le navire le plus rapide du monde (avec une moyenne enregistrée de 29,94 nœuds) et un superbe exemple de raffinement. A bord, les passagers trouvent aussi bien des boutiques de luxe, des lieux de culte,
qu'une salle de spectacle, une piscine ou encore une bibliothèque. La Seconde Guerre mondiale met un coup d'arrêt à ces somptueuses croisières qui construisent sa légende.
Le Normandie est contraint au désarmement et à l'immobilisation. Il est réquisitionné en 1941 pour le transport des troupes. Le luxueux paquebot est alors transformé en navire militaire, baptisé USS Lafayette.
Mais le sort s'acharne : le 9 février 1942, pendant les travaux, un feu se propage à bord. Plus de 10 000 tonnes d'eau sont nécessaires pour le maîtriser. L'eau fait office de ballast et le navire chavire la nuit suivante. Laissée à l'abandon, là l'imposante épave est finalement rachetée et désossée quelques années après.
La vente aux enchères sera précédée d'une exposition publique à Drouot Paris, les 24 (journée) et 25 avril (matin).
La vente aura lieu le 25 avril à 14 heures.