Étonnant et exceptionnel ensemble de brouillons de la plaidoirie de M. Robert Godefroy, avocat général dans l’Affaire Landru. [1920-1921].
Il s’agit des manuscrits de travail issus de ses archives personnelles.

Cet ensemble comprend les dossiers (manuscrits avec de nombreuses corrections, interrogatoires de Landru, etc.) des victimes Mme Buisson, Mlle Marchadier, Mme Héon, Anna Collomb, Mme Laborde-Line, Mme Jaume, Mme Pascal, Mlle Babelay, Mme Guillin, Mme Cuchet.
Sont joints à ces manuscrits de travail : le réquisitoire définitif du Procureur de la République (tapuscrit), l’acte d’accusation de l’avocat général, M. R. Godefroy manuscrits d’ébauche du tapuscrit définitif et le tapuscrit.
Sont joints différents tapuscrits en rapport avec l’audience, projets de liste de témoins, incidents prévus, papiers divers lettre anonyme et articles de journaux.
Pour cette affaire qui passionna toute la France, nous citons une des réponses de Landru à l’avocat général qui est presque un aveu : « Vous parlez toujours de ma tête, Monsieur l’avocat général, je regrette de n’en avoir pas plusieurs à vous offrir ». Le procès attira le Tout-Paris, Mistinguett, Raimu, Colette, etc. Ce dossier personnel de travail est exceptionnel et de tout premier plan sur cette fameuse affaire qui défraya les années 1920-1921.